Zingerman’s va devenir la plus grande coopérative de travailleurs aux États-Unis

Depuis quelques mois, Ari Weinzweig et Paul Saginaw, fondateurs de Zingerman’s, pensent à transformer leur petite affaire afin de devenir une coopérative de travailleurs, où chacun pourra faire partie de l’aventure au même niveau tout en profitant des avantages financiers.

Pour Ari Weinzweig, transformé Zingerman’s en coopérative n’est pas un changement majeur dans l’histoire de l’entreprise: “Nous fonctionnons déjà comme une co-op mais sans cadre légal”, explique-t-il. Les employés sont régulièrement invités à des réunions lors desquelles les associés leur expliquent où en est la santé économique de Zingerman’s. Ils ont libre accès à tous les chiffres et peuvent intervenir sur n’importe quel sujet. “Certains employés agissent déjà comme si l’entreprise leur appartenait”, s’amuse à souligner le cofondateur.

Ari et Paul, fondateur de Zingerman's

Ari Weinzweig et Paul Saginaw, fondateurs de l’entreprise Zingerman’s. © Nastasia Peteuil

Alors que, dans la plupart des cas, une entreprise choisit de passer dans le cadre d’une coopérative de travailleurs en temps de crise, Zingerman’s ne fait que mettre un cadre légal autour d’un système rodé. Si Zingerman’s n’a pas besoin de changer son mode de fonctionnement, la législation du Michigan va devoir repenser ses règles. Comme de nombreux éléments de l’entreprise, ce cas de coopérative sera unique dans l’État. Il n’existe, pour l’instant, aucun cadre légal existant afin de permettre à l’entreprise de devenir officiellement une coopérative de travailleurs. “Nous ne serons pas à proprement parler une coopérative”, souligne Ari Weinzweig, ” mais une espèce d’hybride, un modèle unique en son genre”.

L’obstacle que rencontre Ari Weinzweig et Paul Saginaw vient de l’organisation éclatée de l’entreprise. Avec sa douzaine de magasins autonomes et séparés, Zingerman’s reste un ovni, que ce soit en tant qu’entreprise classique ou en tant que coopérative.

_MG_0098

Un des employés de Zingerman’s sur la terrasse de l’épicerie. © Nastasia Peteuil

John Abrams est le fondateur d’une des premières coopératives américains dans le Massachusetts. South Mountain Compagny est la seule organisation de travailleurs dans le bâtiment et l’architecture. Il est aussi celui qui a renseigné Ari Weinzweig et Paul Saginaw sur le statut. “Nous nous sommes rencontrés lors d’une conférence en Oregon”, se souvient John Abrams, “je leur ai expliqué que pour nous, devenir une coopérative avait été un pas important de notre histoire”. Selon l’entrepreneur, les ouvriers et les employés sont davantage impliqués dans l’entreprise. “La démocratie au travail est le plus important”, insiste John Abrams, “ceux qui prennent les décisions partagent ensemble les conséquences et les récompenses”.

Ari Weinzweig ne pense pas pouvoir ralier tous les magasins à sa cause, ou bien même l’ensemble des employés. Il espère, au final, avoir “environ 100 employés dans la coopérative”. Avec un business qui pèse plus 46 millions de dollars, Zingerman’s et ses 600 employés deviendraient ainsi la plus grande coopérative de travailleurs aux États-Unis, ainsi que la première coopérative lucrative du Michigan.

Sans titre-1

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *